top of page
Rechercher

Réponse à la question d’actualité relative au plan Grand Froid

Conseil Provincial du 25 janvier 2024



Monsieur le Président,

Monsieur le Gouverneur,

Madame et Messieurs les Députés,

Chers Collègues,

Madame la Conseillère,

Monsieur le Conseiller,

 



Je vous remercie pour cette question qui revient régulièrement à l’actualité de notre Conseil provincial et qui me permettra de vous faire l’état des avancées de cette thématique. Thématique qui soulève encore beaucoup de questions que la Région, pouvoir référant de cette matière, n’a pas encore pu trancher.

 

En effet, en Brabant wallon, à défaut d’une grande ville de plus de 50 000 habitants ou de ville ou commune à l’initiative d’un projet, la coordination de la lutte contre le sans-abrisme est portée par le Relais social intercommunal. Il est d’ailleurs le meilleur interlocuteur pour répondre à vos nombreuses questions et reste totalement autonome et indépendant dans son fonctionnement et ses prises de position. Je vous invite à leur rendre visite pour voir l’étendue de leurs actions au quotidien.

 

Comme vous l’avez bien rappelé, aucun plan Grand froid n’est aujourd’hui subventionné en Brabant wallon et n’a pu donc être mis en place de manière coordonnée. Ce sont des initiatives locales (communes rurales ou urbaines) qui sont prises au fur et à mesure, en fonction des situations et parfois, il faut le dire en bricolant.

 

Toutefois, ce n’est pas pour autant que rien n’a été fait. Une vigilance a été portée sur l’ensemble des 27 communes du Brabant wallon. Des informations que j’ai pu recevoir, des actions ont été mises en place afin de dispatcher des vivres, des équipements d’accueil ou de première nécessité chaque fois que c’était nécessaire et dans le cas où aucune situation d’hébergement ne pouvait être mise en place, par choix ou par défaut éventuel de logement.

 

Toujours selon les informations qui me sont parvenues, aucune intervention ou demande n’est parvenue aux services du Gouverneur nécessitant d’enclencher un quelconque plan d’urgence.

 

Après 2 ans de fonctionnement et à la sortie de cet hiver, le Relais social m'a fait savoir qu'il  organisera une réunion de concertation afin de tirer les conclusions des difficultés rencontrées durant cet hiver sans plan Grand Froid. L’objectif sera d’évaluer les contributions potentielles de chaque partenaire (Communes, CPAS, associations, services du Gouverneur et services provinciaux) et d’envisager des solutions plus structurelles et durables qui dépassent les moments saisonniers ou d’urgence comme une période de froid ou de canicule.

 

Toutefois, de part et d’autre, nous recensons encore de nombreuses questions :

 

A qui revient l’obligation de créer un abri de nuit ? On parle de territoire mais jamais du porteur de projet ? A qui revient la responsabilité de mener un plan Grand Froid dans un territoire sans relais social urbain et sans subventionnement régional ?

Quel nombre de places utile en Brabant wallon ?

Quelle localisation propice ?

Quel accompagnement en journée et dans quelle(s) commune(s) ?

Comment organiser le transport des bénéficiaires sur un seul lieu ?

A quel coût, suivant quel financement et quelle répartition ?

 

Pour rappel, des groupes de travail 27+1 ont été organisés avec les CPAS et les acteurs du sans-abrisme et du mal logement... C’est d’ailleurs ceux-ci qui ont débouché sur la nécessité de créer un Relais social intercommunal.

 

A la naissance de celui-ci, un 27+1 a été organisé afin de présenter le projet et d’inviter les communes et Cpas à signer la charte d’adhésion. Si aucun 27+1 n’a été organisé spécifiquement dans le cadre du Plan Grand Froid c’est qu’à aucun moment nous n’avons été saisis d’une demande ou d’un besoin d’une réunion sur le sujet.

 

Aussi, je tenais à vous faire part d’une réunion qui a eu lieu entre le Relais social intercommunal et le cabinet de la Ministre en charge, ce 19 janvier dernier. Le Relais a ainsi pu exposer les réalités du Brabant wallon et des pistes de réflexion amenant un financement adéquat à nos réalités. Gageons que le message aura pu être entendu et que nous aurons très bientôt de bonnes nouvelles au sujet d’une solution adaptée au Brabant wallon.

 

Vous l’aurez compris, j’ai des contacts très réguliers avec le Relais social. D’ailleurs, fin de l’année dernière, nous avons tenu une réunion concernant l’obtention du subside dans le cadre de l’appel à projet « territoire zéro sans-abrisme ». Pour rappel, le Relais social du Brabant wallon et ses 60 partenaires se sont vu accorder un subside de 2,1 millions d'euros de la Région wallonne afin de mettre en place un "Territoire Zéro Sans-Abrisme".

Ce projet se décline en 3 axes (accroche - tremplin - insertion) et comprend 6 actions spécifiques menée par le Relais social lui-même et/ou avec des partenaires.

 

A l’issue de notre réunion, il est devenu indéniable que le soutien de la Province était maintenant demandé. Votre question me permet donc de vous annoncer que dans les prochaines semaines, lors de la présentation de notre modification budgétaire, vous retrouverez une ligne qui sera dédicacée à un soutien au relais social intercommunal.

Je compte donc sur votre soutien lors de la présentation de ce point au Conseil provincial !

 

Si le rôle du Brabant wallon n’est pas encore suffisamment connu des citoyens, je reste convaincue que son action d’organe fédérateur des projets à dimension supracommunale reste essentiel.

 

Cette initiative témoigne, une fois encore, de notre détermination à soutenir tous les citoyens et toutes les citoyennes du Brabant wallon.

 

Je vous remercie.

 

Sophie Keymolen, Députée provinciale en charge de la cohésion sociale.

 


1 vue0 commentaire
bottom of page