top of page
Rechercher

Plus de places en crèche en Brabant wallon : une nécessité

Que ce soit dans la presse, dans des interpellations de parents ou encore lors du dernier Conseil provincial, le sujet du manque de place d’accueil en petite Enfance en Brabant wallon est d’actualité. Récurent et surtout inquiétant dans notre Province, où la demande et le besoin sont d’autant plus criants.


Plusieurs crèches ont dernièrement annoncé leur fermeture face à une hausse des coûts trop importante (énergie, inflation, salaires) leur empêchant de garder l’équilibre financier.

Une situation très préoccupante pour les familles qui se retrouvent du jour au lendemain à devoir retrouver un nouveau lieu d’accueil. Pourtant, les listes d’attente sont toujours plus longues et les places restent manquantes partout en Brabant wallon. Du stress, de l’angoisse et beaucoup d’inquiétude pour ces jeunes parents qui souhaitent juste concilier vie professionnelle et personnelle et auxquels je ne peux apporter de réelle réponse ou solution immédiate.

Pourtant, l’accueil de la petite enfance est l’une des priorités de notre politique provinciale. En effet, le Brabant wallon soutient la création et le maintien de places d’accueil de la petite enfance dans des projets tant publics que privés.


Bon élève, pénalisé

Le Brabant wallon a accordé près de 20 millions ces 12 dernières années au travers de ces 2 appels à projets qui encouragent la création et la mise en conformité des places d’accueil tant publiques que privées. C’est ainsi plus de 2.600 places qui ont été créées.

Je suis convaincue que c’est grâce à cette dynamique que notre province obtient le meilleur taux de couverture wallon : près de 54 % de réponses aux demandes là où le taux de couverture moyen wallon atteint péniblement 38 %.

Pourtant, si nous pouvons être considérés comme un bon élève, nous ne sommes pas soutenus en tant que tel. Notre territoire n’est, en effet, pas considéré comme prioritaire dans l’octroi des subventions régionales. Dans les faits, si nous atteignons 54% de taux de couverture, le restant, les 46% n’a lui, pas de réponse positive. Soit autant de familles et parents actifs laissés sur le carreau et sans solutions de garde pour leurs enfants.


Survol de la Cigogne

Il y a quelque temps, un appel à projets « Plan Cigogne » a été lancé pour créer 5.200 nouvelles places de crèches en Wallonie. Sur les 46 projets rentrés pour le Brabant wallon, seul 16 ont été retenus, permettant de créer dans les 3 ans, +/- 400 places. 30 projets refusés, c’est potentiellement près de 700 places qui ne seront pas construites. A cela s’ajoute la disparition des places des structures qui ferment. La cigogne semble ne pas bien connaître le BW !

Cependant, pour les parents qui travaillent, paient leurs impôts et s’installent dans une Province avec autant d’atouts, il est difficile de comprendre cette situation.

De plus, les structures auxquelles s’adresser sont tellement complexes, il reste laborieux de savoir à quelle porte frapper. Il est vrai qu’entre l’ONE, la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Région wallonne, la Commune qui s’occupe de l’accueil de la petite enfance ou encore le CPAS et la Province qui appuient cette politique, il y a de quoi y perdre son latin.


Malgré cela, en tant que Députée provinciale en charge de la Petite Enfance, je peux vous confirmer que la Province fait son job et c’est son statut de bon élève qui la pénalise. Je suis fière de ce choix porté par le Collège provincial de soutenir toutes ces structures qui permettent aux enfants comme à leurs parents de s’épanouir et de trouver un bel équilibre de vie. Quelle baisse de charge mentale quand on peut se rendre au travail sereinement en sachant que son enfant est entre de bonnes mains, chouchouté par une équipe et une structure de puéricultrices et assistantes, essentielles, qui contribuent à leur développement d’enfant.




52 vues0 commentaire
bottom of page