top of page
Rechercher

Communiqué de presse : un abri de nuit n’est pas la solution adaptée aux réalités du Brabant wallon

Il faut continuer à fédérer et à accompagner les structures et associations existantes. C’est exactement ce que fait le Relais Social Intercommunal du Brabant wallon ! Ce dispositif unique est sur le terrain, au quotidien et en période d’urgence, via ses partenaires.



Continuer à réclamer un abri de nuit en Brabant wallon est un non-sens. C’est ignorer les réalités de la province. C’est aussi nier le travail des associations de terrain qui œuvrent au quotidien et qui ont mis en place des solutions et des alternatives adaptées à la configuration du territoire.

 

Le Brabant wallon est un tissu rural et semi-rural de petites communes, de villes et de villages sans grande ville (+ de 50.000 habitants) polarisante.

 

Si un abri de nuit existait par exemple à Ottignies, on sait qu’une personne sans logement de la rue de Rebecq ne s’y rendrait probablement pas. Selon les acteurs de terrain, la distance, le déplacement, le déracinement et d’autres raisons (assuétudes, animaux de compagnie, besoin de se poser au calme, violences,…) freineraient la convergence des sans-abris vers un lieu unique et centralisé.

 

C’est dans ce contexte, pour offrir des réponses et venir en aide aux personnes les plus vulnérables du Brabant wallon que le Relais Social Intercommunal du Brabant wallon a été créé en 2021. Il rassemble plus de 60 associations qui se sont coordonnées dans leurs actions, qui se connaissent et qui travaillent ensemble. La solidarité s’organise via les CPAS et les associations qui œuvrent au quotidien pour le mieux-vivre des personnes les plus vulnérables.

 

Le Relais social intercommunal du Brabant wallon a réussi à se fédérer, à se coordonner et à parler d’une seule et même voix. C’est grâce à cette approche mûrement réfléchie que le Brabant a pu obtenir un financement de 2.1 millions d’euros de la Région wallonne pour augmenter le nombre de places d’accueil pour les personnes qui sont à la rue et afin de devenir un territoire « zéro sans-abrisme ».

 

Ce budget est une excellente nouvelle pour mettre des choses concrètement en place dans un futur proche telles qu’équipe mobile « précarité », le renforcement du dispositif d'hébergement d'urgence (plus de places et plus de personnel), le lancement d'un projet englobant les assuétudes, etc.

 

Le Relais Social Intercommunal du Brabant wallon rencontre prochainement la Ministre Morale en charge de l’Action sociale à la Région wallonne. J’espère qu’elle aura à cœur d’écouter les besoins et comprendra les réalités du Brabant wallon. Car même si le Brabant wallon est le moteur de la Wallonie, la difficulté et la vulnérabilité qui existent y sont parfois plus profondes et mieux cachées qu’ailleurs.

0 vue0 commentaire
bottom of page