top of page
Rechercher

Une alimentation saine et durable, levier de la transition écologique et sociale pour les collectivités : l’exemple de l’école

Retrouvez dans cet article toutes les informations sur la conférence que j’ai organisée avec Nicolas Janssen et Marie Crosset sur l’alimentation saine et durable.

 

Pour ma part, j’ai abordé l’impact en matière de prévention de la santé mais aussi les opportunités en matière de circuit court avec nos agriculteurs et producteurs locaux.

 

Nous avons souhaité démontrer que si l’exemple d’une alimentation saine et durable était réalisable dans les écoles alors il était tout à fait valable et réplicable à d’autres collectivités comme des hôpitaux, des maisons de repos, des cuisines d’entreprise…



Santé & solidarité


Savez-vous que plus de 100.000 cas de cancers pourraient être évités chaque année, en changeant certaines habitudes alimentaires ? Les maladies liées à une alimentation déséquilibrée sont responsables de 11% à 14% des décès annuels, soit entre 12 000 et 15 000 personnes.

 

Malgré notre connaissance des recommandations nutritionnelles, seulement 15% de la population belge mange les 5 portions recommandées de fruits et légumes par jour. Pour pallier ce problème, il faut agir sur la surconsommation des produits trop transformés en promouvant un retour au choix alimentaire équilibré et varié.

 

Par ailleurs, en 2021, plus de 600 000 Belges ont eu recours à l’aide alimentaire, soulignant une problématique croissante de malnutrition. Pourtant en Belgique, la suralimentation est le principal défi, avec la moitié de la population en surpoids et 16% obèse.

 

Les inégalités sociales amplifient ces problèmes, avec des disparités en matière de comportements alimentaires et de risques nutritionnels. Les initiatives actuelles, comme le Plan Fédéral Nutrition Santé, visent à promouvoir des habitudes alimentaires saines, mais des actions plus concrètes et une sensibilisation précoce, notamment chez les enfants, restent essentielles.

 

En effet, si l'alimentation constitue un élément central de la santé, une bonne alimentation permet d’éviter des maladies ou des fragilités.

 

 

Producteurs locaux

 

L'alimentation durable peut également être un moteur économique pour le local. En effet, les agriculteurs, malgré les défis financiers et climatiques qu’ils rencontrent, aspirent toujours à fournir des produits de qualité. Cependant, la volatilité des prix mondiaux, la spéculation foncière, et l'inflation alimentaire mettent en péril leur existence.

 

Via l’approvisionnement en local, les producteurs locaux peuvent contribuer à une alimentation durable. En favorisant les économies locales, vous pouvez soutenir des plus petits exploitants ou des agriculteurs proches de vos cuisines.

 

Des cantines durables dans les écoles et les collectivités offrent une vraie opportunité pour les producteurs locaux et permettent aussi la fourniture de produits de saison issus du circuit court.

 

Les freins actuels du côté des producteurs sont les investissements lourds en équipement, la spécialisation nécessaire pour certains, et les contraintes liées aux marchés publics. Certains plaident pour l'exception alimentaire qui permettent aux collectivités de privilégier des produits locaux dans leurs marchés publics sans pour autant entraver la concurrence.


 

En conclusion, une alimentation saine, durable et locale nécessite des actions concrètes à tous les niveaux. En partant de la sensibilisation précoce à une alimentation saine et variée jusqu’à inclure dans le cycle des producteurs locaux. Cela permettrait de garantir non seulement la santé des individus mais aussi la stabilité économique de nos communautés locales en Belgique.

 

Au travers de l’exemple de l’école, nous souhaitions démontrer qu’alimentation saine et durable n’est pas incompatible avec cuisine de collectivités et cela tant d’un point de vue financier qu’organisationnel.

 

Finalement, ce sont les bénéficiaires de ces repas de collectivité qui en profiteront le plus : une alimentation variée, un programme équilibré en fonction des saisons, des apports journaliers nécessaires, un prix juste qui respecte le producteur et au moins un repas complet et sain par jour.

 

Si l’exemple est réalisable dans les écoles alors il est valable et réplicable à d’autres collectivités : hôpitaux, maisons de repos, cuisines d’entreprise…

 

Retrouvez les échos de notre conférence :



1 vue0 commentaire
bottom of page